Anne-Lise - Alumni

Partagez :

Anne-Lise – Promue, elle devient Chief of Staff de la direction innovation chez PwC

Par Anaïs • 2 min

Anne-Lise, Innovation Manager chez PwC France

Anne-Lise a fait partie de notre seconde promo en juin 2017, quand on était encore hébergés dans les jolis locaux de Leetchi. Plus d’un an s’est écoulé depuis notre rencontre et on est fiers de voir qu’Anne-Lise a su tirer son épingle du jeu en interne chez PwC sur les sujets d’innovation. Aujourd’hui, elle coordonne tous les sujets Fintech au niveau international. Et, si elle n’en a pas encore le titre, elle est désormais reconnue par ses équipes et au sein de la firme, comme acting as Chief of Staff de la Direction de l’innovation de PwC France.

Qu’est-ce que le programme t’a apporté ?

J’ai vécu le programme comme une révélation. Le mot est peut-être un peu fort, mais je l’ai vraiment vécu comme ça. Au départ, j’étais venue chercher des compétences techniques, dans une approche un peu scolaire, avec ce prisme de l’entreprise traditionnelle : il faut que je développe des compétences, que je coche une case et que je sois plus légitime.

Et le programme m’a ouvert les yeux sur énormément de choses :

D’abord, j’ai appris à apprendre. Par exemple, les cours sur le code ont rendu possible le fait d’apprendre de nouvelles compétences rapidement. Je sais maintenant que si je souhaite aller plus loin et apprendre par moi-même, je peux tout à fait le faire. 

Ça a également rendu accessible le monde de l’entrepreneuriat. Même si je travaille dans le domaine de l’innovation, je n’ai pas moi-même monté ma start-up. En étant dans cette position, on peut vite fantasmer, se créer des a priori et imaginer une recette magique de l’entrepreneuriat. Les témoignages des entrepreneurs ont démystifié cet aspect là. Il n’y a pas de secret : avec de la persévérance, de la détermination et beaucoup de travail, on peut y arriver.

J’ai du ré-estimer ma vision des risques. Pendant 7 ans, j’ai été manager en audit dans le secteur bancaire ; un métier où on est par défaut hyper prudents. Et jusqu’à présent, j’avais cette approche très prudente. Aujourd’hui,  il y a toujours des zones où je ne suis pas à l’aise mais si j’attends d’être prête à 200 % à chaque fois, je vais louper les opportunités. Donc, j’ai décidé de me lancer. 

Par exemple, je ne suis pas à l’aise à l’idée de parler en public, même en réunion. Cette année, j’ai eu l’opportunité de monter sur scène à plusieurs reprises, et j’ai dit oui. J’ai participé à une première table ronde devant une trentaine de personnes et il y a quelques mois, j’étais sur scène au Palais Brogniart pour Fin&tech Community devant un public initié de plus d’un milliers de personnes.

Je sais maintenant que je peux créer mon propre chemin. On n’est pas obligés de suivre des chemins de carrière prédéfinis. On peut arriver à concrétiser des objectifs ambitieux, en accord avec ses valeurs et ses centres d’intérêts en y allant par micro-objectifs. 

Quelles ont été tes évolutions au sein de Pwc France ?

Après avoir suivi la formation, mes collègues ont vu un changement. J’avais suivi le programme pendant l’été 2017 et en septembre, mon boss m’a dit qu’il me voyait plus oser, prendre plus d’initiatives. Il s’est rendu compte que j’étais capable de faire d’autres choses et m’a proposé d’élargir mon périmètre.

Pendant cette année, j’ai gardé en tête ce que l’on avait vu pendant le programme : l’importance de se concentrer sur ses forces, les améliorer pour qu’elles deviennent des talents d’or. Les résultats de mon test Boussole étaient travailleuse, fiable et empathique avec des grandes forces en opération et gestion. J’ai décidé de travailler cette partie là. Aujourd’hui même si je n’ai pas le titre, j’ai le rôle reconnu au sein de l’équipe et de la firme acting as Chief of Staff de la Direction de l’innovation de PwC France. Je suis tous les sujets en traverse et je suis capable de remplacer n’importe quelle personne à la volée sur les sujets.

D’une manière plus officielle, j’ai endossé le rôle de coordinatrice des sujets Fintech au niveau international chez PwC.

Et dernière chose liée à mon évolution pro, j’ai aussi eu l’opportunité de reprendre la co-présidence de l’association Women in Fintech, avec Margaux, une camarade de promotion chez WAKE UP. C’est notamment ce qui m’a permis d’être speaker dans quelques conférences.

Quel conseil donnerais-tu aux personnes qui voudraient évoluer en interne ?

Mes conseils sont assez simples :

Je dirais qu’il faut communiquer sur le souhait d’évoluer sur les sujets d’innovation, dès que vous en ressentez l’envie. 

Ensuite, identifiez au sein de la structure la personne qui sera capable d’entendre ce souhait là et vérifiez qu’elle ait un pouvoir de décision. C’est probablement la partie la plus complexe.

Et bien sûr, commencer à développer ses compétences pour que cela paraisse une évidence, aux yeux de vos collègues.